Partie 6.3

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 17
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Partie 6.3 Empty Partie 6.3

    Message par Admin le Mar 8 Avr - 21:54

    Dannah quitta ses compagnons pendant un certain temps, juste le temps que leur soirée soit gâchée par un clan qui venait d'arriver, et qui faisais beaucoup de bruit dans l'auberge. Ces hommes étaient tous de race humaine.  Ils s'installèrent autour de la table près des jeunes filles. Ils blaguaient, ils riaient, et chahutaient. L'atmosphère semblait être tendue pour les jeunes demoiselles. Se démarquant des autres, l'un d'entre eux s'avança, et se tenant auprès d'Ashélia, il lui murmura à l'oreille. Ashélia, ne répondit point, mais  elle sentit son cœur bouillir.
    — Que lui avez vous dit, intervint Hélène voyant le visage de son amie se changer en sorte de colère, qu'elle essayait à tout prix de contrôler.
    L'homme poussa un rire et continua. Cette fois si Ashélia, se leva sèchement.
    — S'en est tassez, s’énerva t'elle perdant son sang-froid ? De quel droit vous vous permettez de me parler ainsi.
    — Oh, du calme ma belle je veux juste m'amuser. Mes copains et moi nous voulions faire... votre connaissance. Vous êtes si jolie, que...
    — Que vous aviez décidé de pourrir notre soirée, intervint Hélène.
    — Ecoutez-moi, monsieur je ne sais quoi, dit Ashélia calmement. Je ne vous connais pas, et vous me connaissiez pas. Et malheureusement pour vous, nous ne voulions pas faire partie de votre petite mascarade. Alors, auriez vous l'amabilité de rejoindre vos copains, et de vous faire discret s'il vous plaît.
    — Elle parle très poliment la petite, d'où viens tu ?
    — Qu'importe d'où je viens, laissez nous tranquille. Je ne veux pas d'ennuie, et ne me forcez pas à employer la méthode forte.
    — Oh, C'est un joli médaillon que tu portes là, dit il en le saisissant.
    — N'y touchez pas, riposta t'elle en  repoussant sa mains d'une griffure.
    — Hargneuse la petite, s'étonna l'agresseur reculant de quelques pas. Tu vas me le payer sale garce.
    — Tu l'avais cherché intervint Hélène en se levant, et si tu continues à nous importuner, je me chargerai personnellement de toi.
    L'agresseur éclata de rire. Il se tenait fièrement devant ses copains.
    - Ai je peur, dit t'il en les provoquant ? Eh bains non.
    — Eh bains tu devrais, riposta Hélène en se mettant en posture, préparant un sort dans sa main cachée sur le flan de son corps.
    Amélia s'était levée à son tour et s'était mise sur ses gardes.
    — Aucun combat n'aura lieu, jura t'elle en haussant le ton, rassoyez vous.
    — Et toi hors de ma vue, continua t'elle d'une impulsion de colère.
    Sous l'effet de la colère, le médaillon maléfique commença à montrer un faible scintillement sous ces vêtements, qui attira l'attention de l'homme masqué dans l'ombre.
    — Non non ma belle, je viens seulement de commencé à m'amuser. J'adore les filles qui ont du caractère.
    — Il est complètement masochiste cet homme, ironisa Hélène avec un sourire forcé.
    — Allez viens t'amuser avec nous, l'obligea t'il en approchant sa main afin de la saisir pars le bras.
    Mais ne se laissant pas faire, elle lui érafla encore une fois sa main de ses ongles.
    — Sale Catin, l'insulta t'il en la giflant, et la poussant. Hé, les gars vous en voulez un peu, je vous laisse les deux autres.
    — N'approchez pas, dit Amélia d'un air menaçant.
    — Je crois que nous n'avons pas le choix de nous défendre Amelia, regretta Hélène.
    — Que ce passe-t-il, s’interrogea Dannah, qui venait seulement de réagit à la dispute. sale catin, à qui il parle celui-là.
    Lorsqu'elle s'était approchée de la scène, elle eut une choquante surprise. Sa petite soeur se trouvait affaler sur le sol, menacer d'un homme. Et, les deux autres fille était également dans un sacré embarra.
    — Alors, on fait moins la fière, je vais te montrer qui je suis sale gamine.
    Rompant à quatre pattes par terre elle souffla, et se ressaisissant elle monta légèrement en transe qu'elle essaya de maîtriser. Entre temps Dannah l'aida à se relever.
    — Tu est qui toi ? Tu veux aussi participer ?
    — Je suis sa soeur abruti d'ivrogne, et la tu viens de commettre une grave erreur en te prenant à elle.
    — Une grave erreur, ricana t'il, je risque quoi ? Avoir une éraflure supplémentaire, et voir une pleurnicharde de plus ramper sur le sol ? On dirait que c'est mon jour de chance les amis.
    — Oui, c'est ça rigole mon ami, mais tu riras moins, si je t'apprends que la fille que tu viens de maltraité, est la princesse Ashélia. L'une des filles de sang royal de la Grande-Alliance, et que je t'annonce ton arrêt de mort que je ferais de mes propres mains.
    Cela n'effaça pas le sourire de l'agresseur.
    — Les femmes fond toujours preuve de caractère, mais elles ne font pas le poids face à la force de l'homme. Et ne savent que faire des tâches ménagères, et la cuisine. Sont devoir de femme est de servir l'homme, répondant à ses besoins.
    — Certes, riposta t'elle en tournant les yeux, mais il existe des femmes telles que moi, qui surpasse la force de l'homme, et des hommes comme toi j'en ai écrasé plus d'un. Pour une petite information je suis commandante en chef des armé de Saya, et que j'ai suivi un entraînement militaire, dommage que toutes les femmes en ce monde ne sont pas comme moi.
    — Entraînement ou pas tu restes quand même une femme, donc faible.
    D'un seul coup le médaillon maléfique scintilla de tous ses éclats éblouissant Dannah, qui protégeait ses yeux avec son bras droit.
    Inconsciemment Ashélia rentra en transe totale dégageant une énergie de son corps. D'un pouvoir psycho kinésiste d'un mouvement balayé de son bras en arrière, elle expulsa les agresseurs qui était autour,  et d'un mouvement de sa main, elle souleva l'homme qui l'avait giflé du sol et l'étrangla. Ses ongles imaginaires acérèrent férocement sa gorge, faisant apparaître des saignement superficielles. Et dans son état psychique, elle communiqua avec l'agresseur par la pensé. Elle lui faisait une leçon sur les femmes, lui disant qu'elle n'étaient pas des instruments de l'homme, qu'il devait plutôt la respecter que d'abuser d'elles à cause de leur fragilité. Cela lui perçait les tympans.
    — C'est incroyable, s'étonna Dannah, quelle puissance, comment fait-elle ça.
    Ashélia était juste, mais dans un état diabolique. Son deuxième médaillon commença à se manifester en scintillant, qui par protection cassa la chaîne du médaillon maléfique afin de la libérer de cet état, qui la faisait évanouir. Et l'éclatante lumière disparue. Du coup les agresseurs rigolaient moins, ils étaient sur leur garde.
    — Nous n'avons pas fini, insista l'agresseur à moitié amoché.  
    — Vous plaisantez j'espère, riposta Dannah à genoux auprès de sa soeur,  s'inquiétant de son état de santé. Ça ne vous a pas suffi ?
    L'agresseur sortit deux dagues. Et s'avança vers elle.
    — Finis de jouer. Je vais vous tuez, dit- t'il avec rage.
    — Amélia, veille sur Anne, Hélène et moi on s'occupe d'eux, je pense qu'ils veulent un combat à mort.
    — D'accord, soyez prudentes.
    — Jolies dagues, dit Dannah ironiquement.
    — On est mal en point là.
    — Hélène, une petite chose pour le respect de l'auberge, on limite les dégâts, et pas de magie à base de feu, mais tu peux tout de même te lâcher.
    — Ouai, facile à dire, j'ai une de c'est trouille tu sais.
    — Ne vous inquiété pas vous n'êtes plus toute seul maintenant, intervint l'homme inconnue dans le do des jeunes filles.
    — Vous ? Fut surpris Dannah.
    — Pas le temps de discuté, il y a des fous furieux devant nous. Dannah, sais-tu maîtriser ce genre d'arme, demanda t'il en la sortant de sa parure.
    — Oui, bien sûre.
    — Tenez ! Je vous la prête, je vous donne l'honneur de prendre leur chef, et de le juger.
    — Merci, dit t'elle en la contemplant. Une fine lame forgée par les elfes, quel bijou.
    Puis elle se mit en posture de combat.
    — Et puis vous ?
    — Je me servirai de mes poings.
    Puis la bagarre éclate. Dannah maîtrisait parfaitement l'art à l'épée, elle combattit avec souplesse, des gestes gracieux, ferme et précis blessant son adversaire de plusieurs entailles. L'homme inconnue se battait à poing fermé, et utilisait son corps d'une manière robuste et puissant, des gestes lents, mais précis, et forts. Ses adversaires, se trouvait à moitié sonner sous c'est coup. Et Hélène, cette frêle  fille, qui semble être si fragile et sans défense, possède en elle, une très grande puissance qu'elle avait réussi à maîtriser grâce à Aurore, elle combina sa magie à l'art martial, qui fait d'elle une adversaire redoutable, d'ailleurs ces quelques démonstrations faisaient que les agresseurs n'osaient même plus l'approcher. Et d'un seul coup le combat s'arrêta, Dannah eut le dessus sur le chef de la bande.
    — Hélas ! C'est l'heure du jugement. Tu est désarmé, tu n'as plus de force, tu est clouer au sol, et tu as... perdu. Et pour le comportement qui m'ait été inacceptable ce soir, je te juge coupable.  La sentence te condamne à la peine capitale... de mort, termina t'elle en l'achevant.
    — Joli jugement, dit le mystérieux homme.
    — Je n'ai eu aucun plaisir à le faire, mais il l'a cherché. Qui sème la mort trouve.
    — On se rend, dirent les acolytes.
    — Emportez son cadavre, et partez.
    — Bien madame.
    Les agresseurs prirent la dépouille de leur chef et quittèrent l'auberge.

      La date/heure actuelle est Lun 17 Juin - 19:48