Partie 6.4

    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 17
    Date d'inscription : 06/04/2014

    Partie 6.4 Empty Partie 6.4

    Message par Admin le Mar 8 Avr - 22:01

    — Je suis navré pour ce qu'il s'est passé, enfin bref, je constate que pendant toute la scène personne n'a réagi, personne ne s'était levé pour nous aider, les gens avaient-ils eu peur ?
    — Vous avez montré un extrême courage,  bravo complimenta un vieillard.
    — Vous avez aucunement reculé, vous êtes si vaillante gente dame, félicité une jeune femme impressionné.
    Et elle eut d'autres compliments de ce genre, mais pourtant lors du problème la salle semblait vide, et tout bizarrement d'un coup il y avait du monde. Les jeunes filles prirent leur affaire, et s'en allèrent.
    — Dannah,  s'enquit Amélia, Ashélia, est toujours sous le choc, elle est inconsciente.
    — Vous avez réservé une chambre, demanda l'homme inconnu.
    — Oui, répondit Dannah.
    Entre deux il remarqua le médaillon maléfique au sol auprès d'Ashélia, il le ramassa discrètement enveloppant dans un tissu afin de le neutraliser.  
    — Je vous accompagne, s'imposa t'il en prenant Ashélia dans ces bras, puis je pense qu'il y a des choses que l'on doit s'expliquer.
    — Comme vous nous avez aidés, nous avons une dette envers vous, j'accorde votre requête. Suivez nous.
    — Merci, demoiselle, dit t'il en s'inclinant.
    Ils allèrent dans leur chambre.
    — Sympa la décoration, s’émerveilla Hélène en entrant.
    L'homme inconnu, déposa délicatement la jeune fille sur le lit.
    — Dis-moi Dannah, pourrions-nous avoir une discussions tous les deux.
    Dannah regarda ces deux amies.
    — Okay on a compris on s'en va, dit Hélène, de toute façon je vais prend une douche.
    — Et puis moi, je vais me trouver une occupation pendant qu'Hélène prend sa douche.
    — Bas viens avec moi, du te sentira moins seul.
    — D'accord pourquoi pas ?
    — Merci les amis.
    Ashélia qui était évanouie retrouva petit à petit ses esprit.
    — Tiens, elle se réveille, dit l'homme mystérieux, ça tombe bien, car c'est la première personne concernée.
    — Ah ma tête, gémie t'elle, où suis-je, que s'est-il passé ?
    — Tout va bien petite soeur, nous sommes dans la chambre de l'auberge, tu as subi un gros choque.
    — Qui est cette personne...mais, sursauta t'elle, mais...
    — Oui c'est lui, Ashélia, calme-toi, il nous a sauvés, et je pense que nous avions une dette envers lui. Il souhaiterait nous parler.
    — Ah oui, pendant que j'y pense... vous ne savez  peut-être pas qui je suis.
    — Ah vrai dire, non, avoua Dannah.
    — Je vois maintenant, cela explique pourquoi tant de méfiance. Je pense que vous n'avez aucune raison d'avoir peur. Je suis de votre côté, c'est la reine Nairwenn qui m'envoie à vous.
    — Oui j'en ai entendu de ses dons de voyance. Je ne pensai pas qu'elle serait au courant de nos problèmes et qu'elle enverrait quelqu'un pour nous sauver.
    — Il ne faut pas sous-estimer les dons de la reine, Dannah, ils sont très utiles, sinon vous seriez dans un  sacré Pétrin à l'heure qu'il est.
    — Je ne les sous-estime pas, mais j'ignorai totalement qu'elle se pencherait sur notre sort, enfin bref cela ne me dit pas qui vous êtes.
    — Je me souviens de la serveuse, s'exprima Ashélia qui essaie de se remémorer de ce qu'il s'était passé cette soirée. Elle m'a dit que c'est un ami de la nation Elfe, un soldat de haut rang.
    — C'est exact, c'est ce que je suis maintenant, mais autrefois j'étais le prince héritier du royaume d'Han-Ashara, et j'ai lâchement fuis ma patrie, en me réfugiant chez les elfes... Je me nomme Freïhr
    — Freïhr, le fils du roi Nicolas, et la Dame elfe Akénaï fit Ashélia qui eut chaud au cœur au moment où il dévoile son prénom, donc tout s'explique pourquoi vous nous connaissiez..., vous connaissiez nos parents.
    — Oui, je connais très bien vos parents, mon père s'est bravement battu à leur côté. Et lorsque je vous ai vu entré dans l'auberge, je vous ai tout de suite reconnu, vous leur ressemblez tellement.
    — Je pense nous nous connaissons maintenant, affirma Ashélia. Ma mère m'avait beaucoup parlé de toi, nous connaissions toute ton histoire, nous savons que tu as passé un moment difficile depuis la mort de ton père, d'où s'explique ton exile. Tu n'as pas lâchement quitté ton peuple, c'est eux qui ton lâché par rapport à ce qu'avais fait ton père, à cause de ce foutu médaillon..., le médaillon, paniqua t'elle cherchant sous ses vêtements, je l'ai perdu.
    Freïhr sortit un morceau de tissu de sa parure,
    — Est ce médaillon que tu as perdu, dévoila t'il.
    — Ouf, souffla t'elle en lâchant la pression, dieu merci. Puis-je me permettre de le reprendre ?  
    — Ashélia, ce médaillon est très dangereux, alors tâche de ne pas le perdre une nouvelle fois.
    — Je ne comprends pas comment a-t-il pu tomber par terre ? ah, Je vois ... la chaîne a été brisé, remarqua t'elle en l'ayant repris et analysé.
    — Je pense que c'est Saya qui a brisé la chaîne pour te protéger de son emprise, argumenta Dannah, une chimère même s'il n'est pas invoqué, décide par elle-même les choses, ça dépend des affinités entre la créature et son porteur.
    — Je vous en remercie grandement pour ce que vous avez fait Freïhr, sans vous nous serions perdus.
    — Oh, Je t'en prie Ashélia, je n'ai fait que mon devoir.
    (Toc, toc, toc) ils entendirent frapper à la porte.
    — Nous pouvons entrées, demanda Hélène.
    — Oui vous pouvez venir, répondit Freïhr. Je pense qu'il n'y a plus de secret. Vous êtes au courant de tout.
    — Sur vous, ou bien sur le médaillon que porte Ashélia, répondit Hélène.
    — Remarque pourquoi je pose une telle question, cela doit être bien évident que vous êtes au courant de tout. Et comment vous appeliez-vous jeunes demoiselles ?
    — Moi c'est Hélène, et elle s'est Amélia.
    — Je suis Freïhr, enchanté. Assoyez-vous auprès de nous je pense que nous avons pas mal de chose à nous raconter.
    — C'est probable, dit Hélène d'une voix hésitante.
    Les jeunes filles avancèrent, et prennent place auprès d'eux.
    — Parlez-moi le début de votre aventure, comment en êtes-vous arrivé là, que ce passe-t-il ?
    — Je ne sais pas vraiment comment nous sommes arrivées là, dit Ashélia, mais nous sommes en danger.
    — Des cavaliers noirs avec le blason du dragon, sillonnait la citée de Saint Poladeléa, intervint Dannah, c'est Aurore qui revenait de la citée de Mémoria qui nous avait prévenues de leur présence, et qui nous avais dit de partir.
    — Partir où ?
    — Pour Laennaya,  informa Ashélia.
    — Et c'est fameux cavalier noir, vous ont-ils suivi.
    — Pas  à ma connaissance, intervint Dannah, nous avons voyagé sans encombre pour le moment.
    — Je pense qu'il on suivit maman,  songea Ashélia qui elle était partie à la forteresse d'Heimdwekée.
    — Toute seule?
    — Non, Cassandra et Ulfric, sont avec elle, Répondit Dannah.
    — Ça me paraît logique qu'il on suivit ta mère plutôt que toi, Ashélia. A la base c'était elle qui possédait le médaillon, et je pense qu'elle a bien fait de te le confié.
    — A vrai dire elle n'eut pas trop le choix de me le confier, le médaillon la consommer à petit feu, et elle me disait qu'elle en pouvait mourir donc elle me la confier, afin de mener cette fameuse aventure dont j'ignore la suite, c'est pour cela que je dois allez à Laennaya en attendant.
    — En attendant ?
    — Aurore est allée quérir le soutien de Félicia pour le moment, continua Dannah, après nous n'en savons rien. C'est Aurore qui s'occupe de tout, elle ne nous a rien communiqué de plus. Elle nous a juste dit d'aller à Laennaya y trouver refuge et je vous y rejoindrais.
    — Bien ! ... si c'est ainsi, je vous suivrai dans votre aventure, je vous propose mon aide, vous en avez grandement besoin. Et avec ce qu'il s'est passé ce soir j'ai bien peur qu'Ashélia ait réveillé un grand mal. N'oublions pas que mon père a été tué lorsque le médaillon a commencé à rentrer en contact avec son esprit. Et c'est ce qu'il s'est passé ce soir avec Ashélia. Alors attendons-nous d'avoir des représailles, à partir de maintenant soyez sur vos gardes.
    — C'est très rassurant, s'enquit Dannah.
    — J'ai grandement confiance en vous Freïhr, dit Ashélia, je suis très heureuse que vous soyez parmi nous. J'accepte avec joie votre proposition. Je vous en remercie.
    — Vous devriez vous couchez maintenant, il se fait très tard, et demain une longue route nous attende.
    — Vous aviez raison Freïhr, acquiesça Dannah, allons dormir.

      La date/heure actuelle est Sam 24 Aoû - 0:47