Partie 2.3

    Partagez

    Cassyfantasya
    Admin

    Messages : 111
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Partie 2.3

    Message par Cassyfantasya le Ven 11 Avr - 17:08

    Les trois jeunes gens étaient silencieux, impatients de découvrir la suite de cet événement qui les avait tant bouleversés.
    — La bataille avait fait rage, nos deux armées se sont durement affrontées, continua Cassandra. Tout avait commencé ainsi. A l'ordre d'Edouard, l'un de ses Maîtres avait envoyé sa première ligne à la charge ou plutôt à l'abattoir, pour nous assaillir. L'ennemi s'était muni d'échelles légères, afin de grimper et occuper la première défense de notre forteresse avec rapidité, mais celle-ci semblait être légère puisqu'en ayant été appuyées par une multitude de projectiles provenant des pièces d'artillerie, les volées de flèches que nous avions successivement lancées ne leur avaient pas laissé la moindre chance d'atteindre les murs fortifiés. Nos défenses étaient pour le moment difficile à percer et avaient fait tomber de nombreux soldats ennemis, incitant les survivants de se retrancher vers des endroits pour se mettre à couvert. Ils étaient longtemps restés immobilisés, quand soudainement, une étrange sonorité retentit dans la première ligne ennemie. Celle-ci était le son d'un cor qui réclamait de l'appui. Lorsqu'Edouard avait entendu ce message de détresse, avait émis un signal à son tour, ordonnant aux rangs de la seconde et de la troisième ligne de parer au combat. Sous sa propre initiative, Dorian qui était soutenu par l'artillerie avait utilisé la mystérieuse magie de son médaillon, et à l'instant où il l'avait fait scintiller, cela ressemblait à de la magie chimérique. A la première sensation, nous n'avions pu croire ce que l'on voyait, puisque Dorian était un enchanteur, et non un invocateur, mais ce médaillon qu'il portait autour de son cou nous avait mis un doute en pensant que chez les ténèbres tout était possible. Nul ne se doutait que lors de sa disparition qu'il aurait pu forger un médaillon auquel il aurait fait parvenir des forces du néant. En effet, notre déduction était loin d'être fausse, lorsque nous avions vu ce médaillon scintiller. Dès qu'il avait prononcé le premier verset de son invocation, le vent s'était levé, le ciel bleu s'était assombri, la brume commençait à surgir, la pluie diluvienne tombait et le tonnerre suivi d'éclairs aveuglants craquait. Un vrai fléau que nous avions subi, mais nos soldats vaillants qu'ils étaient ne se décourageaient pas pour autant. Venant de ciel obscur, la créature qu'il aurait nommée «Sulfura» était apparue. Flottant dans les airs, Dorian se tenait sur le dos de sa créature qui était un robuste dragon ailé, et noires étaient ses écailles. Agissant en fonction des ordres de son maître, la créature avait déclenché une terrible attaque de feu frappant violemment le mur fortifié. Exceptionnelle était cette force, le contact était tellement puissant que nos défenses avaient cédé. Le mur derrière lequel nous avions cru être en sécurité avait volé en éclat. En plus de cette douloureuse attaque, l'artillerie avait appuyé Dorian en ayant anéanti certaines tours de la forteresse dont celles-ci abritaient archers et artilleurs et les conséquences étaient lourdes de puis cette attaque, nos soldats avaient sombré en grand nombre. Puis c'était l'occasion aux survivants de la première ligne des forces ennemies de continuer la charge en entrant dans la brèche créée par la créature maléfique, et celle-ci était suivie et renforcée par tout le reste de leur armée. Munis de béliers, d'échelles lourdes, de tours d'assauts, et autre élément de siège, ils avaient assiégé la forteresse en masse. Les pertes commençaient à s'alourdir, et nos soldats ne voyaient plus le bout du fil tellement que la puissance numérique des forces ennemies était grande, et ceci les menait qu'à résister, jusqu'à perdre courage, mais une personne de grande autorité avait remonté le moral des troupes, afin de maintenir leur position de première défense, car celle-ci ne devait en aucun cas être renversée. A l'ordre de Dorian, la créature maléfique avait lancé une grosse attaque une seconde fois, mais celle-ci n'avait pas atteint sa cible, puisqu'en ne craignant ni l'obscurité ni les ténèbres le pégase que Michka avait invoqué avait provoqué une rafale qui eut la force de la détourner. La créature touchée par sa propre attaque en était prisonnière et lorsqu'elle avait projeté son maître celle-ci s'était fait absorber par le médaillon d'où elle était venue, elle disparut. Au fur et à mesure de temps, l'ennemi avait pris de plus en plus d'ampleur dans la forteresse et nos troupes étant divisées avaient essayé de se regrouper au bastion, afin de créer notre seconde et notre dernière défense. Dorian qui avait fait une chute depuis le haut de son dragon s'était retrouvé dans l'enceinte de la forteresse et en étant affaibli il n'avait même pas eu le temps de se relever que Michka l'avait froidement achevé. Juste après avoir supprimé le médaillon que Dorian portait, Michka avait tourné son regard vers le roi Ethâne lorsque celui-ci lui avait ordonné de se retrancher au bastion avec ses trois gardiens et ses soldats. Le message avait bien été transmis, mais nous étions tellement en difficulté que nous n'avions pas pu le faire. Nous étions encerclés. Nos soldats résistaient, bien que certains d'entre eux soient tombés. Moi-même, l'avais failli perdre la vie si Michka ne s'y était pas interposé. Quant à lui, en me sauvant de cette attaque, il fut lui-même touché par le fer de l'ennemi. Plus vite que possible Kalaâne, Aurore, et moi, nous l'avions entouré afin de le protéger. Pourtant accablé de douleur, Michka combattait toujours. Inquiet pour notre unité, le roi allié d'Han-Ashara, prénommé Nicolas, avait ordonné à ses soldats de le suivre afin de nous soutenir. Chargeant l'ennemi, ce dernier avait attaqué, Edouard son cousin. Ils croisèrent le fer, leurs épées se heurtèrent violemment, et à cet effet des étincelles apparurent.  Après quelque nombreuse minute de combat acharné l'épée du roi avait fini par céder, elle s'était fragmentée et d'un moment rapide, Edouard avait brutalement frappé son adversaire à la mâchoire qui l'avait déséquilibré jusqu'à le faire tomber à terre. Cloué au sol, le roi Nicolas n'avait pas désespéré et en ayant successivement esquivé les coups Edouard, il avait trouvé la faille pour lui en infliger un avec ce qu'il en restait de son épée. Edouard gravement blessé s'était affaibli jusqu'à s'agenouiller. A cette instance, le roi Nicolas avait prodité de ce moment pour se relever afin de lui infliger un premier coup avec son épée brisée. Avant de l'achever, il avait ramassé l'épée de son ennemi, et avec un accompagnement de belles paroles victorieuses, il lui avait infligé le coup fatal, dont celui-ci avait mis fin à sa méprisable vie. Puis ce fut ainsi qu'Edouard fils de la souveraineté d'Han-Ashara, engendré par le Démon, était sans vie. Malgré tant d'effort, la chute des grands chefs de l'armée ennemie il n'y avait aucune discipline, tel que des chiens enragés dressés le camp ennemi il n'y avait aucune pitié. C'était l'anarchie. La bataille perdurait, et Michka n'avait plus aucune force pour combattre, il tenait à peine sur ses jambes, et en ayant été déséquilibré, il s'était effondré. Kalaâne étant en plein combat avait détourné son attention sur Michka. Tous étaient inquiets sur son état d'être. Quant à Kalaâne, il suffisait de ce moment d'inattention pour qu'il ait été gravement touché, et sa blessure était suffisamment importante pour qu'il en succombe. Le roi Ethâne était anxieux lorsqu'il avait balayé du regard le grand massacre dans sa forteresse et en m'ayant vue agenouillée auprès de Michka et nos amis en grande difficulté, il avait décidé de nous aider. Suivi par un grand nombre de soldats, le roi Ethâne était acharné. En traversant les unités ennemies pour venir à notre rencontre, il avait provoqué un grand carnage en les ayant chargés, mais son attitude téméraire l'avait trahi puisqu'en ne se maîtrisant plus, un coup l'avait blessé, ce qui l'avait déséquilibré jusqu'à le désorienter, et devenant une proie facile pour l'ennemi, il avait été sauvagement achevé. Le désespoir ronge nos cœurs désormais, puisque la bataille était perdue, enfin pas tout à fait, grâce à Anne et sa cavalerie.
    — Tous avaient cru à un miracle d'outre-monde, puisque ma présence n'était pas prévue, dit Anne. Pour la sécurité de d'Han-Eltras, je devais y rester, mais ne pouvant attendre sans rien faire, j'avais désobéi aux ordres de mon père, et sous les ordres de mon intuition j'avais pris toute la cavalerie qui restait afin d'y intervenir. Venant de l'Ouest, j'avais donné l'ordre à mes troupes de charger l'ennemi, dont à cause de la brume nous distinguions à peine leurs silhouettes, mais lors de notre avancée rapide, celle-ci semblait tournée en notre avantage puisque nous les avions pris par surprise. En résultat, j'étais loin de m'imaginer que nous avions affronté le flanc de la quatrième et de la dernière ligne des forces ennemies. Pendant notre fantastique chevauchée, le bastion était en train de résister fermement qui depuis notre arrivée avait incité aux forces de l'armée ennemie de se diviser jusqu'à ne plus savoir que faire de fait qu'elles étaient désorientées. Voyant une lueur de victoire, je m'étais détaché de la tête de mes troupes, et suivie de quelques-uns de mes soldats, j'avais chevauché jusqu'à la forteresse. Lorsqu'Aurore m'avait appris que Michka était gravement blessé. Soutenue par Aurore et mes vaillants soldats, Anne avait réussi à être au côté de Michka, qui lui, était heureux que je fusse là. Essayant de me parler, il m'avait expliqué qu'il ne pût invoquer sa créature en raison de son état physique. Tout de suite, je savais à quoi il pensait. Avant même qu'il m'eût demandé de le faire pour lui, j'avais refusé, mais je n'avais pas su y résister à sa demande, puisque par amour j'avais invoqué Saya, bien que mes larmes et ma force mentale eussent failli m'empêcher de le faire, si ma foi n'était pas si élevée. Grâce à une telle volonté lorsque j'avais invoqué la créature, notre symbiose avait apporté le rayonnement au sombre ciel qui n'avait pas complètement disparu lors de la défaite de Dorian. Le ciel était resplendissant que jamais, et dans cet enchaînement tous les élus avaient appelé leurs créatures afin de les réunir pour que la valkyrie Ancia fasse un retournement de situation.

      La date/heure actuelle est Dim 18 Nov - 22:21