Partie 9.1

    Partagez

    Cassyfantasya
    Admin

    Messages : 111
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Partie 9.1

    Message par Cassyfantasya le Lun 14 Avr - 10:57

    Il faisait très froid, un froid sec et lumineux était au rendez-vous. Un faible vent qui s'échouait sur les feuilles provoquait un bruissement, et les rayons du soleil qui perçaient les cimes des arbres offraient une douce et agréable chaleur. Amélia semblait être épanouie dans ce milieu entouré de végétation. Elle descendit de son cheval, et faisant quelques pas en avant elle tournoyait sur elle-même. Elle eut un sentiment d'aisance.
    — Où sommes-nous, dit-elle émerveiller ? Je trouve cet endroit très joli. Regardez-moi ces hauts arbres, ces beaux buissons, ces belles fleurs de couleurs si intenses et si variées, et ces lucioles. N'est-ce pas magnifique ?
    Freïhr descendit de son cheval et s'avança vers Amélia.
    — Oui effectivement, cet endroit est merveilleux, répondit-il en regardant autour de lui. Ce que tu vois autour de toi est la partie sud de la forêt de Laloria.
    — Je pense que nous allons faire une halte ici, Hélène.
    Dannah descendit de son cheval et aidé d'Hélène, elle prit sa petite sœur dans ces bras et la posa sur le sol adossé contre un arbre.
    — Je m'occupe des chevaux, dit Hélène ayant libéré sa monture de son poids. Puis entre-deux elle observa Amélia et Freïhr qui discutaient.
    — J'ai déjà entendu parler de cette forêt, dit Amélia, par Cassandra en particulier, mais je pensais que c'était une légende, mais d'après ce que je vois elle est bien réelle, et je n'imaginais pas à quel point qu'elle était aussi belle qu'elle m'avait décrite.
    Freïhr poussa un léger rire.
    — Cassandra, à raison cette forêt est légendaire. Ce n'est pas sa splendeur qui fait d'elle une légende, mais les choses qui la composent, et son histoire. La forêt de Laloria est réputée parce qu'elle est garnie de très nombreuses variétés de plantes, de fleurs, d'arbres, de champignons et j'en passe. Et elle en abrite les plus rares.
    Freïhr qui s'y connaissait dans le domaine de la végétation donna un nom sur chaque végétal qu'il pointa du doigt. Amélia était aussi douée que lui, et cela se termina en un jeu. D'un seul coup, Amélia eut un déclic, elle ne faisait plus attention à ce qu'il disait, jusqu'à ne plus l'écouter. Elle était silencieuse. Elle voyageait dans ses lointains souvenirs où Cassandra lui apprenait les choses fondamentales de la médecine, et de l'alchimie.
    — Amélia, s'enquit Freïhr la sortant de ces pensées, ça va ?
    — Oui ça va, le rassura-t-elle, je viens d'avoir une idée.
    — Une idée ? Et, peux-tu m'éclaircir ?
    — Nous sommes dans une forêt, et il y a plein de plantes autour de nous, même les plus rares. Je peux fabriquer un élixir. Un élixir qui peut freiner l'infiltration du venin dans le corps d'Ashélia, et en même temps ça pourra la soulager, et peut-être même reprendre conscience.
    — Et tu connais sa composition ?
    — Évidemment. Cet élixir est composé de feuilles d'Ecalyptus pourpre, de fleurs de Lorraine blanches, du Saphorium, de résine de Cyprés de l'Aube, d'écorce de chêne et d'eau. Je pense que cette fiole fera l'affaire.
    — Je vois que tu as eu un bon professeur. Tu as beaucoup de connaissance sur le milieu naturel, et cela me surprend de la part d'une si jeune personne. Tu n'es pas qu'un simple gardien, n'est-ce pas ? Qu'es-tu vraiment ? Rares sont ceux qui possèdent un tel savoir, même avec un enseignement de rigueur. Tu dois avoir ça dans le sang.
    — Bien que ma fonction principale soit celle de gardien, je ne suis encore qu'étudiante. Je suis des études pour devenir alchimiste puis c'est pour cette raison que j'ai ces notions. Puis à vrai dire, j'étudie beaucoup les minéraux, les animaux ainsi que tous les êtres vivants. Le plus gros de mon savoir je le dois à Cassandra, c'est elle qui s'était occupée de moi après la mort de mes parents, et c'est également elle qui m'a donné le goût de cet enseignement, car étant devenue une passion je souhaiterais en faire mon métier. Tu penses que j'ai un don inné.
    — Il faut croire.
    — Je suis seulement issue d'une humble famille, bien que je l'aie très peu connu. Ma mère était Junaleska et mon père Kalaâne. Ma mère est morte d'une maladie et mon père...
    — Mort vaillamment au combat, interrompit-il, et tu as une grande soeur Alyosha.
    — Oui c'est exact, donc tu nous connais bien.
    — Très bien, mais je voulais juste entendre de ta bouche la version que l'on t'a donnée.
    — Je connais la vérité, mais je préfère de ne rien dire, car cela mettrait certaines choses à confusion.
    — Serais-tu en train de me dire que Cassandra serait ma véritable mère.
    — En quelque sorte. Mais, continua-t-il en étant gêné, fait comme si que rien n'a été dit.
    — Mais je souhaite en savoir plus.
    — Crois-tu que le moment est venu d'en parler ?
    — Non... désolé...
    — C'est moi qui suis navré. Je n'aurais jamais dû lancer une telle conversation, car cela ne me regardait pas et que je t'ai dévoilé une chose qui devait rester secrète.
    — En tout cas, cela ne m'a pas blessé de l'apprendre.
    — C'était de la liaison que ton père avait avec Cassandra qui devait rester secrète.
    — Elle restera, car je ne dirais rien, puis de toute façon j'ai toujours considéré Cassandra comme ma mère, donc cela ne changera rien.
    — Bien, maintenant tu sais d'où provient ton savoir, et tu sais de quelle lignée tu viens, sois-en fière.
    — Tu me dis que je possède un rare savoir, et toi tu sembles le posséder.
    — Moi, non. Je reconnais les végétaux seulement, puis il faut reconnaître que je vis parmi les Elfes de ce royaume.
    — Ah oui ! Je l'avais oublié.
    — Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Allons rejoindre les autres afin de leur faire part de ton idée.
    — Oui, allons-y.
    — Les filles, dit Freïhr pour avoir leur attention.
    — On t'écoute Freïhr, dit Dannah agenouillé auprès de sa sœur.
    — Amélia, propose de préparer un élixir pour ralentir le venin dans le corps d'Ashélia, et peut-être même se sentir légèrement mieux, donc je me propose de l'accompagner afin qu'elle puisse récolter les ingrédients dont elle a besoin. Alors, attendez-nous sagement ici, nous ne serons pas longs.
    — Très bien. Soyez prudent alors.
    — On ne prend pas nos chevaux, dit Amélia.
    — Non, on sera plus efficace en marchant.
    Amélia et Freïhr s'éloignèrent du point de halte afin d'aller récolter ces fameux ingrédients
    .

      La date/heure actuelle est Dim 19 Aoû - 17:28