Partie 14.2b

    Partagez

    Cassyfantasya
    Admin

    Messages : 111
    Date d'inscription : 10/04/2014

    Partie 14.2b

    Message par Cassyfantasya le Lun 14 Avr - 12:41

    — J'ai remarqué une chose étrange, dit timidement Ashélia, parfois j'ai l'impression que c'est le médaillon qui agit de son plein gré et sous plusieurs formes.
    Tout le monde concentra son attention sur elle et l'écouta.
    — On t'écoute Ashélia, dit Arianwen.
    — Il attire tout être vivant pour les influencer afin qu'il provoque un réel chaos. Il peut tourmenter la conscience des personnes, ou bien envoyer des gens ou même des choses pour accomplir sa volonté, j'en ai subi des conséquences à l'auberge de Freynésis. Et je crois que j'ai fait une petite bêtise. J'ai utilisé la magie de ce médaillon pour me débarrasser des agresseurs. Je suis rentré en sorte  de transe puis je ne me rappelle plus de rien. Et Dieu merci que Saya, m'avait protégé en ayant brisé la chaine.
    — Tu serais en train de nous dire que tu as utilisé la magie ce médaillon, dit Félicia.
    — Oui, je suis rentré en contact avec la magie du médaillon, et si c'était mal, j'en suis navré.
    — Ce n'est pas une question de bien ni de mal. Il y a une chose que je sais et que vous devez savoir.  Ce  n'est pas par hasard que Shaitâne t'avait retrouvé. Il existe un autre médaillon, et il marche en symbiose. Et ce médaillon abrite également une créature chimérique, un dragon argenté. Sa magie est moins impressionnante, toutefois il sert à le retrouver.  Il sufdit d'une vision et le retrouve.
    — Maintenant tout s'explique, comment il a pu nous retrouver facilement, dit Dannah.
    — Le récit de ce médaillon est terminé à présent, dit Félicia, mais un autre commence. Il n'y aura plus le moindre secret entre nous. Pendant que c'est quatre jeunes faisaient le déplacement pour y trouvé refuge ici, Aurore était venue a Comore afin de querir mon soutien, mais il été trop tard pour que ça se passe dans de bonnes conditions. Mon père informé par des espions, était parmi nous et nous avons dû nous battre pour fuir. Ah oui une chose que j'ai oublié de préciser. Dorian se représente sous la forme charnelle du roi Philipe. Un pacte avait été conclu et signé. Je me suis un peu dévié du sujet. Malgré un combat acharné, nous avons réussi à fuir, et j'ai prodité que nous étions dans le coin afin de faire une incursion sur le royaume d'Han-Ashara pour montrer à Aurore ce qu'est devenu ce royaume.
    — Oui, et à en croire mes yeux, c'était horrible. J'ai vu un royaume complètement métamorphosé. Plein de choses étranges qui semblent être liées à la technologie très moderne avaient vu le jour, et l'obscurité est permanente. Et j'en ai ma petite idée. Il doit avoir un lien avec les esprits errants, et cela me semble bien évident.
    — Ce que Aurore avait vu n'était qu'un aperçu de ce que les ténèbres pouvait faire. Plus de la moitié du royaume d'Han-Ashara fut plongé dans l'obscurité. Et vous le saviez plus autant que moi ce que signifie cette obscurité, et ce qu'elle peut engendrer.
    — Je rejoins ce qu'Aurore avais dit précédemment, intervint Ashélia, les ténèbres cherche à briser le bouclier lumineux qui nous protège, afin de s'aider des morts, du moins des esprits errants pour nous envahir et de causé un chaos.
    — Tu as tout compris Ashélia, dit Félicia, mon père dirige une armée de spectres en plus de l'armée royale d'Han-Ashara, et il doit probablement manigancer un plan diabolique à l'heure qu'il est. Je crois que tout est dit Aurore.
    — Tu as parfaitement expliqué la situation, dit Aurore pour la complimenter, et c'est pour cette raison majeure que vous êtes ici. Nous avons besoin le soutien de chaque royaume, il est en notre devoir de protéger Ancia. N'attendez pas qu'il soit vraiment trop tard pour agir, car la pente que nous descendrions sera difficile à remonter. Et dans le cas où si nous échouons, Ancia mourra et notre monde disparaitra. Maintenant, nous devons prendre une décision.
    — Bravo Aurore, dit Arianwen, tu as mené un bon conseil, je pense que tu peux aller t'assoir à présent. Laissons les membres du conseil réfléchir.
    — Merci Arianwen.
    Nairwen se leva et rendit la place à Aurore. Tous étaient en train de réfléchir, ils murmurèrent entre eux, mais personne ne divulgua officiellement la moindre parole. Puis il eut un grand silence.
    — Alors, dit Nairwen, qu'avez-vous décidé.
    — Nos armées seront prêtes à se défendre, prêtres à se sacrifier pour sauver notre patrie, dit Ashélia, mais... toutes ne marcheront pas vers les Terres d'Oblivion pour riposter. En revanche, certaines désireraient attaquer, continua-t-elle s'adressant à Aurore, si toutefois tu étais d'accord.
    — Je sais que je peux compter sur vos armées, acquiesça Aurore, mais réfléchissant bien, ce n'est pas  vraiment d'une armée ce que nous avions besoin pour le moment. C'est vrai lancer une attaque serait la meilleure stratégie, mais nous n'allons pas assaillir les terres d'Oblivions comme vous le suggérez. Nous n'irons pas en masse, mais en petit groupe, et nous attaquerons à la source, et cela épargnera bien des âmes.
    — Alors, qu'attends-tu de nous ma chère, dit le roi Ossen, si ce n'est pas d'une armée dont tu as besoin ? Aurais-tu une autre idée derrière la tête.
    — Oui, et elle vient de mûrir. En faites, pour être plus précise, j'aurais besoin de quelques personnes pour accomplir la mission, et ce sera plus discret qu'une armée. Ecouté pour quelle raison que je l'exige. Pour mettre un terme à cette menace, nous devons détruire ce médaillon. Mais pas de n'importe quelle manière. Selon mes souvenirs lors de la discussion de Michka envers le roi Nicolas, sa destinée serait de le jeter dans le cratère enflammé au cœur de la montagne d'Icehadès. J'ai foi en cette indication. Nous devrions réessayer.
    — Définie de cette manière, je comprends désormais qu'une armée te serait inutile, dit le roi Ossen en la comprenant, elle se ferait vite remarquer.  C'est à dire qu'il faudrait des personnes courageuse et directe pour se faufiler dans ce territoire.
    — Oui, tu as tout comprit roi Ossen. Il nous faudra une petite communauté courageuse pour affronter ce périple, répondit Aurore.
    — C'est du suicide, intervint la reine Ivie qui semble être contre, vous venez de dire que ce territoire est très dangereux, et qu'il soit soigneusement surveillé par ces esprits maléfiques. Il faudra bien plus qu'un miracle pour s'y aventurer.
    — C'est une possibilité pour mettre un terme une fois pour toutes à cette menace, continua Aurore, c'est dangereux et je le reconnais.
    — Serait-ce la seule solution ? Dit la reine Ivie.
    — Combattre l'ennemi avec l'épée ne changera rien, car c'est le médaillon qui est la source du chaos, et qui dirige tout, et tant que celui-ci ne sera pas détruit les ténèbres s'éterniseront. Oui, c'est la seule solution, cela pose un problème ?
    — Je n'ai plus confiance en la montagne d'Icehadès depuis que les ténèbres en ont pris le contrôle, admit la reine Ivie, puis il n'est pas certain que ces flammes pourraient le détruire. Je suis contre que l'on sacrifie des Gardiens ou même l'un d'entre nous pour effectuer cette mission déjà vouée à l'échec.
    — Ne soyons pas si défaitistes. Nous devons essayer, insista Aurore, telle était l'explication de Michka. Il connaissait les secrets de la magie chimérique tout aussi bien que toi, reine Ivie. Alors, ne mettez pas sa parole en doute.
    — Non, Aurore, je ne mets pas sa parole en doute, répliqua-t-elle, en tant qu'invocatrice, je sais que nos médaillons étant conçu de l'Icehadès incrusté du souffle de notre Dieu peuvent être uniquement détruit par ces flammes.
    — Et bien qu'il ne soit pas conçu par le souffle de notre Dieu, il est de même pour celui-ci.
    — Bien sûr ! Mais as-tu pensé à ses pouvoirs ?
    — En quoi ça change ? Il est simplement conçut de Matéria, une fois en contact avec la lave, ce médaillon ne résistera point, il fondra et disparaitra.
    — Quant à moi, intervint le roi Théodore, j'ai une proposition à vous faire.
    — On t'écoute, dit Aurore.
    — Ce médaillon est bel et bien puissant ? Plus puissant que les nôtres ?
    — Oui, ce médaillon est puissant,  même très puissant. Mais ce n'est même pas la peine d'y penser, c'est un non de suite.
    — Je n'ai même pas fait ma proposition que tu me réponds part un non très sec.
    — Je sais ce que tu as pensé roi Théodore. Tu souhaites que nous l'utilisions contre Dorian. Me suis-je trompé ?
    — Oui c'est tout à fait ça, je me suis dit que c'est un don de puissance que Dorian nous a laissé, pourquoi ne l'utilisons pas contre lui ?
    — C'est une très bonne idée, soutint Ivie, nous pourrions saisir cette chance. Nous pourrions détruire l'ennemi par sa propre arme.

      La date/heure actuelle est Lun 15 Oct - 21:30